POUR AIDER LA CORED DANS SA MISSION DE RECONQUETE DÉMOCRATIQUE EN GUINÉE ÉQUATORIALE FAITES UN DON
POUR AIDER LA CORED DANS SA MISSION DE RECONQUETE DÉMOCRATIQUE EN GUINÉE ÉQUATORIALE FAITES UN DON
INFOS CORED
INFOSCORED

LA CORED SE CONSTITUE PARTIE CIVILE DANS L’AFFAIRE DES BIENS MAL ACQUIS CONTRE TEODORO NGUEMA OBIANG MANGUE ACCUSÉ DE BLANCHIMENT

La COALITION CORED et les Partis politiques de Guinée équatoriale en exil, comme le PARTI DU PROGRÈS EQUATOGUINÉEN (EL PARTIDO DEL PROGRESO DE GUINEA ECUATORIAL), présidé par M. Severo MOTO NSA et le MAIB (Mouvement pour l’Autodétermination de l’île de BIOKO), se sont rendus à la 32ème CHAMBRE DU TRIBUNAL CORRECTIONNEL AU PALAIS DE JUSTICE DE PARIS en compagnie de l’avocat du Cabinet SAINT YVES  Me Jean Pierre SPITZER, qui à rejoint la plainte de l’association SHERPA et des plaignants dans cette affaire, en se constituant partie civile lors de l’audience du 24 octobre 2016 à 13 h30

 

 

Se sont joints à cette délégation devant le Tribunal de PARIS à l’audience de mise en état de la plainte contre Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE, le Président de la CORED, M. Salomon ABESO NDONG, le Secrétaire Général M. FILIBERTO NTUTUMU MABALE ANDEM ainsi que le Trésorier M. LUIS ACOGO NCHAMA, ainsi que M. Severo MOTO.

 

Me William BOURDON, avocat et Président de SHERPA, a souligné devant la Présidente du Tribunal et en l’absence des avocats de l’accusé qui n’avait pas cru bon de se faire représenter à l’audience, qu’il convenait de fixer cette date d’audience dès que possible, la procédure durant depuis près de 9 ans.

Est venu spécialement d’Italie pour assister à cette audience, M. Roberto BERARDI qui a été l’une des victimes encore vivante après 2 ans et 6 mois d’emprisonnement et de privations et qui a subi de graves spoliations dans ses biens, car chef d’entreprise en Guinée équatoriale, il s’est vu confisquer son entreprise et tous ses biens, pour avoir découvert les exactions financières commises par Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE et sa mère qui n’est autre que la Première Dame. Qui plus est, pour arracher sa signature, il a subi physiquement des tortures, et des intimidations par des exécutions de prisonniers faite sous ses yeux pour le menacer de subir le même sort s’il ne cédait pas.

L’affaire viendra à l’audience de la 32ème Chambre du Tribunal correctionnel de Paris le mercredi 4 janvier 2017, les débats devant durer plusieurs jours.

L’opposition en exil, représentée par la COALITION CORED, entend s’opposer par cette action à la corruption généralisée mise en place en Guinée équatoriale par le dictateur OBIANG qui vient de violer la Constitution en se présentant à l’élection présidentielle, après 37 ans de pouvoir, alors que le mandat est limité à deux.

Les représentants de la CORED se tiennent à la disposition des medias pour leur exposer leur démarche.

 

Les sites internet de la CORED :

www.cored.website

www.cored.tv

www.cored.fr

www.cored.info

 

Correspondance : tvcored@gmail.com