POUR AIDER LA CORED DANS SA MISSION DE RECONQUETE DÉMOCRATIQUE EN GUINÉE ÉQUATORIALE FAITES UN DON
POUR AIDER LA CORED DANS SA MISSION DE RECONQUETE DÉMOCRATIQUE EN GUINÉE ÉQUATORIALE FAITES UN DON
INFOS CORED
INFOSCORED

IL FAUT QUE CETTE ANNÉE, LE DICTATEUR OBIANG NGUEMA MBASOGO ET SA FAMILLE QUITTENT LE POUVOIR

Avec la misère de la population, l'absence de démocratie, la corruption endémique, OBIANG doit partir le plus vite possible.

 

Au moment ou cette nouvelle année commence, la CORED présente à toutes et à tous ses meilleurs voeux en souhaitant que cette année soit celle du départ du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO.
 
En effet, au moment même ou il a mis en place un dispositif basé sur la violation de la constitution pour se maintenir au pouvoir, nous ne pouvons pas rester insensible à ce qui est un véritable coup d’état permanent pour lui permettre de rester coûte que coûte président de la république équato guinéenne.
 
Comme vous le savez la situation est catastrophique, quatre vingt pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, il n’y a plus de médicaments dans les hôpitaux, l’école n’est toujours pas gratuite, les bourses sont de plus en plus rares et de moins en moins élevées, les pannes d’électricité en ville et dans les hôpitaux sont monnaie courante, l’eau potable n’arrive toujours pas sur l’évier de la cuisine de la ménagère, les logements sociaux sont réservés aux membres du parti au pouvoir, il n’y a plus d’avion pour les liaisons avec l’étranger car la famille OBIANG réquisitionne ces avions pour des voyages privés leur permettant de prendre des vacances avec en prime des confiscations d'avion à l'étrnager en raison de contentieux non réglés
 
Comme par hasard, c’est encore un membre de la famille OBIANG, le ministre des mines Gabriel OBIANG LIMA qui tient les rennes de l’industrie du pétrole depuis plus de 20 ans, qui collectionne pour lui et sa famille et son clan les comptes bancaires dans le monde entier et qui récemment encore a défrayé la chronique pour avoir rempli deux containers d’argent destiné à SAO TAOMÉ, lieu ou se trouve la deuxième épouse du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO.
 
Cette gestion du pays par le président OBIANB NGUEMA MBASOGA et sa famille est catastrophique et montre leur incompétence a être au pouvoir, car si la nature avait donné le sable du sahara à gérer à cette famille, quelques années plus tard avec leur mauvaise gestion, il n’aurait rien resté et ils auraient été obligés d’acheter à nouveau du sable pour remplir le désert...

  

 Ce président et son fils, vice président et par ailleurs ministre chargé de la défense et de la sécurité nationale,

lequel est responsable avec sa famille et son clan des disparitions et des assassinats devenus monnaie courante dans ce pays ou la peine de mort est en fait à la disposition du Président et de son clan ainsi que la liste des 310 personnes qui a considérablement augmentée depuis que nous l’avons dénoncé en fait foi.

 

Les faits qui sont observés de l’étranger sur le comportement de la famille OBIANG et de son clan sont terribles : des montagnes d’argent sont dissimulées ici et là sur des comptes bancaires, des achats d’immeubles et de résidences, des véhicules, des bijoux, etc..., la fortune personnelle du seul président OBIANG a été évaluée à 600 millions de dollars, ce qui correspond depuis son arrivée au pouvoir à un gain de 50.000 dollars par jour. Aucun dirigeant de la planète n’a pu gagner autant d’argent chaque jour, alors que la plupart de notre population est dans la misère quotidienne.
 
Les entreprises ne doivent plus accepter d’être rançonnées par le pouvoir en acceptant de continuer à être victime de la corruption, ainsi que nous allons le découvrir dans le détail au Tribunal correctionnel de Paris, dans l'affaire des biens mal acquis par Teodoro OBIANG.
 
Le peuple doit sortir de la misère par la redistribution aux populations de cet impôt révolutionnaire et anticonstitutionnel mis en place par le président OBIANG NGUEMA MBASOGO au profit de sa famille et de son clan.
 
Les observateurs internationaux ont pu remarquer et constater que le président OBIANG NGUEMA MBASOGO a consacré tous ses mandats aux infrastructures et a collectionner les biens mal acquis en ne faisant quasiment rien dans le domaine social, sauf à distribuer des miettes des recettes du pétrole dans des actions et distribution faites par la première dame dont le montant total ne représente quasiment rien par rapport aux robes, sacs, bijoux et immeubles à l’étranger qu’elle a acheté et collectionné depuis qu’elle est aux côtés du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO.
 
Il en est de même pour la distribution des jouets aux enfants, au moment même ou les familles n’ont pas de quoi manger... on nous fait croire que le fils Teodorin, OBIANG offre des jouets à la population alors que ces cadeaux aux enfant, lesquels sont financés par l’Etat et non par le fils OBIANG comme il voudrait nous le faire croire... pendant que la population crie famine, on distribue des jouets aux enfants au lieu d’aider les familles... de qui se moque-t’on par des actions de ce genre ?
 
De même toujours par le fils Teodorin OBIANG, la distribution des toits en tôle pour remplacer les toits en nippas n’a servi pratiquement à rien en raison du fait qu’ils n’ont pas pu servir en raison de l’absence de moyens pour les mettre en place, le but réel et caché étant de faire travailler l’usine qui appartenait à Teodorin OBIANG et qui fabriquait les toits en tôle, lesquels faute d’avoir pu être installés par défaut par la population en raison de l’absence de moyens techniques et financiers pour les installer ont fini par être revendus aux pays voisins.
 
Les medias officiels Équato guinéens nous ont fait la démonstration qu’à longueur de journée on ne parle sur les deux télévisions, celle nationale et celle privée du fils OBIANG, que des mérites de cette famille corrompue, dont les médias officiels dissimulent tous les forfaits commis en encensant cette famille OBIANG qui ruine le pays et est en train de le mener à sa perte, et dont la dernière illustration visuelle est celle de villes mortes dans lesquelles pratiquement aucune automobile ne peut rouler faute de carburant.
 
En ce qui concerne la légalisation des partis politiques en Guinée équatoriale, c’est un leurre destiné à tromper les organisations internationales, par la mise en place d’un système de triche électorale qui a pu être vérifié par le fait qu'il a été constaté que dans les bureaux il y avait plus de votants que d'inscrits...
 
Il faut avoir constamment à l'esprit que, le président OBIANG NGUEMA MBASOGO a violé la Loi Fondamentale autrement dit la Constitution en se présentant plus de deux fois aux élections présidentielles, raison pour laquelle l'opposition en exil ne peut pas le reconnaître comme président, Pour preuve, l’article 36, paragraphe 2 de la Constitution limite obligatoirement la possibilité pour un président de la république de se présenter aux élections présidentielles, en limitant l’exercice du pouvoir suprême à deux mandats consécutifs. Ce texte est très clair puisqu’il indique précisément « qu’après deux mandats il n’est plus possible de se présenter » .
 
Nous sommes donc en présence du cas concret de violation de la Constitution de la République de Guinée Équatoriale par le président OBIANG NGUEMA MBASOGO. Autrement dit, le président OBIANG NGUEMA MBASOGO ne peut en aucun cas revendiquer le titre de Président et son fils encore moins le poste de vice président.
 
Nous sommes en présence d’un dictateur qui essaie coûte que coûte de se maintenir au pouvoir, alors qu’il conduit son peuple à la misère en l’enfermant dans une dictature criminelle (310) qu’il est impossible de continuer à supporter à notre époque.
 
Chacun a droit désormais à pouvoir bénéficier de minimums sociaux, à la liberté d’opinion en ayant accès à l’information, et ce n’est pas en organisant la pénurie et le blocus du pays que l’on peut organiser des élections présidentielles. En restant au pouvoir et en s’accrochant comme un singe aux branches qu’il ne veut pas quitter, le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO prend le risque de laisser sa trace dans l’histoire comme étant celle d’un homme qui aura réussi à mener son peuple à la ruine.
 
En ce début d'année, la meilleure des choses à faire pour le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO et sa famille est de quitter le pouvoir afin d'éviter les bains de sang qu'entrainera inévitablement sa succession par son fils TEO qui a de multiples comptes à régler avec sa famille, ses oncles et ennemis qui sont dores et déjà menacés, OBIANG NGUEMA MBASOGO doit laisser la place à une véritable démocratie rassemblant tous les partis pour permettre la reconstruction politique économique et sociale dans le respect des droits de l’homme, toutes choses dans lesquelles le peuple aspire désormais.
 

Ce sera donc une bonne année si Monsieur OBIANG NGUEMA MBASOGO et sa famille quittent le pouvoir pour laisser la démocratie se mettre en place avec une véritable politique économique et sociale pour sortir du pays de la ruine dans laquelle le peuple a été entraîné et mettre fin à la misère sociale des oubliés de ce régime qui représentent plus de 70% de la population.